Aix-en-Provence, issue d’un noble sang

Posté le 1 mai 2020

AIX-EN-PROVENCE, UNE ATTRACTIVITE INCONTESTEE

Aix-en-Provence l'attractivité

Philippe Marc et Cédric Lamberto,                Agence Etoile d’Aix-en-Provence

Avec un peu plus de 140 000 habitants intra-muros et 1 700 000 dans l’aire urbaine qu’elle partage avec Marseille, Aix-en-Provence bénéficie d’une attractivité certaine, principalement grâce au tourisme, mais aussi à son offre de formations supérieures variées, appréciée chaque année par 40 000 étudiants. Implantée depuis 1990 à Aix-en-Provence, l’Agence Etoile vous dresse la “carte d’identité immobilière” de la ville. Rencontre avec Philippe Marc, Responsable de l’agence aixoise.

Votre agence se situe dans une rue très prisée d’Aix. Pouvez-vous nous la décrire ?

La rue des Cordeliers a longtemps été considérée comme un point de ralliement par nombre de personnes, principalement parce que l’on pouvait y trouver de très nombreux commerces, variés et proposant des produits de très bonne qualité. Toutefois, Aix-en Provence ayant perdu son agrément de ville thermale il y a près de quarante ans, la rue des Cordeliers a perdu de sa superbe. Elle était en effet très fréquentée des curistes, souvent des personnes relativement âgées possédant un vrai pouvoir d’achat. Aujourd’hui, les commerces s’ouvrent et se ferment très vite car, si la rue reste très passante, on s’y arrête beaucoup moins. Seule la Corbeille d’Orient, magasin proposant des produits alimentaires haut de gamme, établi depuis trois générations rue des Cordeliers, semble tirer son épingle du jeu, capitalisant – à raison – sur son excellente réputation.

Aix-en-Provence est une ville très festive et étudiante. Quels sont donc les quartiers très prisés des jeunes ?

De manière générale, le quartier de la mairie, en centre ville propose une vie nocturne animée. C’est en particulier le cas de deux rues qui concentrent à elles seules le maximum de bars et restaurants, à savoir la rue de la Verrerie et la rue Félibre Gaut. Il est clairement impossible d’y vivre en famille, tant le bruit y est présent. Mais des propriétaires peuvent trouver intéressant d’y acquérir des petites surfaces car il y aura toujours des étudiants intéressés par la location de studios dans ces deux rues emblématiques de la vie nocturne aixoise. Comptez près de 4 000 euros le mètre carré.

L’Agence Etoile, implantée depuis 30 ans à Aix-en-Provence, dispose de biens, comme des studios en hyper-centre, susceptibles de convenir, à la fois à l’achat, pour des investisseurs potentiels, mais aussi à la location, pour des étudiants ou les salariés travaillant en centre ville.

En centre ville, quels sont les quartiers prisés par les familles ?

Le quartier Mazarin attire les familles désireuses de rester dans le centre ville tout en bénéficiant d’un calme réel. Il s’agit d’un quartier bourgeois situé à droite du Cours Mirabeau. Une artère essentiellement occupée par des magasins de luxe, restaurants et cafetiers, et qui coupe le centre ville en deux depuis la rotonde, c’est-à-dire la grosse fontaine d’Aix que l’on voit dans toutes les brochures ! Les prix du quartier Mazarin sont donc sans surprise très chers. Comptez entre 6 000 et 8 000 euros le mètre carré.

L’Agence Etoile répond, dans ce contexte, aux attentes de propriétaires étrangers (le plus souvent anglais, mais aussi hollandais ou américains) qui souhaitent s’établir à Aix-en-Provence une partie de l’année. L’autre partie étant consacrée à la location saisonnière de ces biens.

Le côté gauche du Cours Mirabeau est plus populaire et plus commerçant. Il attire cependant les familles désireuses de rester en centre ville, tout en bénéficiant de la praticité des commerces à proximité immédiate.

Autre quartier prisé des familles : celui qui s’étend depuis la place de l’Eglise de la Madeleine et du Palais de Justice. Il y a eu pendant longtemps des travaux, mais qui sont achevés aujourd’hui. Mais ce quartier est encore calme et piétonnier. Le marché, trois fois par semaine l’anime également.

Je pourrais aussi citer les quartiers Saint-Jérôme et de la Torse. Ce dernier, végétalisé, propose un grand parc municipal où se retrouvent de nombreuses familles aixoises avec enfants. Des résidences se sont construites autour de ce cadre de verdure. C’est clairement le quartier le plus recherché par les familles en ce moment. Côté budget, comptez 5 000 euros le mètre carré environ. Seul bémol : aucun commerce à proximité. Les habitants doivent aller en centre ville à pied, qui reste cependant très proche. Ils peuvent aussi prendre leur voiture et faire leurs courses dans des grandes surfaces. Le quartier Brunet, situé au Nord, propose également ce cadre de verdure.

Enfin, pour les familles modestes et qui souhaitent accéder à la propriété, je recommande souvent le quartier Val Saint-André. Créé dans les années 60 et 70, au retour de la communauté pied-noir, ce quartier est doté d’une véritable âme et est organisé comme un village, avec la place principale autour de laquelle des commerces se sont installés. Un marché est aussi régulièrement organisé. Des immeubles ont été construits autour de cette place centrale. Le prix du mètre carré y est plus accessible, compris entre 3 500 et 4 000 euros.

Et pour les personnes qui n’ont pas de famille ou pas d’enfant et qui souhaitent avoir une vie sociale épanouissante, quel quartier proposeriez-vous ?

Il y a une vingtaine d’années, s’est créé le quartier des Allées Provençales, dans le prolongement de la partie historique de la ville. On y trouve des immeubles modernes, disposant d’ascenseurs, de garages, certains dotés de balcons ou de terrasses. C’est un quartier très commerçant où se situent les grandes enseignes nationales et internationales. Toute la partie culturelle d’Aix s’y déroule également. Il s’agit d’un quartier privilégié par les aixois car il est proche du centre ville à pied, et il est animé en journée. Il correspond bien aux attentes actuelles de confort, tout en étant aussi très sûr car il est bien fréquenté, même le soir, lorsque les commerces ferment. Pour toutes ces raisons, le quartier des Allées Provençales est aussi très cher, puisque les prix oscillent entre 7 000 à 10 000 euros le mètre carré.

A contrario, quels sont les quartiers qui n’ont pas la quote ?

Comme dans toute ville, vous avez à Aix des quartiers que les habitants n’apprécient pas. Ici, il s’agit des quartiers Ouest, mieux connus sous les noms d’Encagnane et de Jas de Bouffan, ou de ZUP et de ZAC. Ici, se situent les grands ensembles, les HLM, peuplés par les milieu populaires. Quand il y a un bien à vendre dans ces quartiers, vous pouvez être sûr que neuf fois sur dix, il sera acquis par une personne y ayant déjà été locataire, car elle n’aura pas d’a priori négatif sur la situation géographique du bien. En toute honnêteté, ce quartier n’a rien à voir avec ceux des autres villes plus importantes, comme Marseille, par exemple. Visuellement, l’architecture ne choque pas. On y trouve même de belles réalisations. C’est enfin un quartier commerçant qui peut satisfaire les classes les plus modestes, tout en bénéficiant d’un “capital image” qui, visuellement, reste acceptable, même pour les personnes extérieures à Aix-en-Provence.

 Comment pourriez-vous résumer la situation immobilière d’Aix-en-Provence ?

Globalement, le marché aixois est difficilement accessible pour les primo-accédants, car les prix y sont élevés. Le marché du centre ville attire particulièrement les investisseurs qui décomposent de plus en plus les grands appartements de standing en petits studios à destination des étudiants. La municipalité tente d’ailleurs de réduire ce type d’opérations pour lutter contre le démembrement de ces biens qui représentent par ailleurs un vrai patrimoine immobilier. De plus, stratégiquement, il n’est pas intéressant que le centre ville soit uniquement peuplé d’étudiants car, même l’été, il s’agit de pouvoir conserver une vraie vie de quartier, alors que tous les jeunes sont partis. C’est pourquoi la municipalité souhaite permettre aux familles d’investir davantage le centre ville.

Enfin, depuis deux ans, le marché immobilier aixois est un marché dit “vendeur”. Cela signifie que c’est le vendeur qui décide du prix, et non plus l’acheteur car on a peu de biens et beaucoup d’acheteurs malgré tout. L’avenir proche nous dira si cette tendance se poursuit.

Interview par Stéphanie Buitekant

⇒ A lire aussi :

Aix-en-Provence, vendre, acheter, louer avec Agence Etoile

Gestion locative immobilière à Aix-en-Provence

Agence Etoile Aix : ouvert tout l’été

 


Commentaires

Poster un commentaire

*

J'estime mon bien en ligne

Type * :

Localisation * :

Estimer mon bien