Sénior et jeune : cohabiter

Senior et jeune : comment cohabiter ?

Cohabitation intergénérationnelle : deux générations sous le même toit !

Sénior et jeune : cohabiter est une solution à la fois solidaire et civique : elle permet de rompre l’isolement des seniors et de pallier aux difficultés d’accès au logement que connaissent les jeunes.

Ce concept a vu le jour en 2004 en France ; sa popularité ne cesse de grandir.

Cohabitation intergénérationnelle : comment définir ce concept ?

Cohabitation intergénérationnelle, colocation, logement partagé ; ces trois termes sont régulièrement utilisés et définissent la même solution : un senior, à la retraite et en situation d’isolement social, met une chambre à la disposition d’un étudiant ou d’un jeune travailleur.

Le logement est bien souvent gratuit pour le jeune ou à un prix très modéré. En contrepartie, le jeune personne rend quelques petits services à son hôte. Il lui facilite son quotidien (tâches ménagères, présence obligatoire à certains moments de la journée, etc.).

Attention à ne pas confondre ce dispositif avec l’habitat intergénérationnel, qui a pour vocation d’accueillir au sein du même logement plusieurs générations différentes.

L’article 117 de la Loi ELAN du 23 novembre 2018 encadre la cohabitation intergénérationnelle solidaire : voir le texte de loi.

De fortes valeurs sociales, humaines et écologiques

Cohabiter entre sénior et jeune permet de répondre à plusieurs objectifs :

  • Rompre l’isolement des personnes âgées,
  • Faciliter l’accès au logement aux étudiants, qui disposent de peu de moyens,
  • Permettre d’utiliser des chambres souvent vacantes depuis le départ des enfants des hôtes,
  • Favoriser le maintien à domicile des personnes âgées en situation de perte d’autonomie,
  • Rapprocher les générations et favoriser le lien social.

Les notions d’humanité, de sociabilité et de civisme sont les composantes majeures de ce format d’hébergement.

A lire aussi : La colocation entre étudiants

Qui s’occupe de la mise en relation ?

Des structures (pour majorité des associations à but non lucratives) permettent de coordonner la mise en relation des ainés avec les jeunes.

Voici les trois plus importantes en France :

Aujourd’hui le constat est sans appel : de nombreux étudiants ou jeunes travailleurs sont en demande, mais l’offre de logements disponibles est trop restreinte !

Source : https://www.bonjoursenior.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

  • Prix min.

  • Prix max.

  • Surface min.

  • Surface max.