Les charges de copropriété : combien ça coûte et qui paye ?

Posté le 22 octobre 2018

Bien souvent négligées par les candidats à l’accession à la propriété, les charges de copropriété peuvent cependant représenter une charge importante dans le budget des ménages. Selon le taux d’équipement de votre appartement et la ville où vous résidez, les disparités peuvent être grandes. Le point avec l’agence Etoile Immobilier, spécialiste de la vente, la location et la gestion de biens immobiliers à Paris, Marseille et Aix-en-Provence.

Qu’incluent exactement les charges de copropriété ?

 Définies comme étant des dépenses supportées par chaque copropriétaire au titre de l’entretien de l’immeuble, les charges de copropriété varient selon différents critères. Ainsi, si votre appartement se situe dans une copropriété où le chauffage est collectif, disposant d’un ascenseur, et que vous bénéficiez de la surveillance d’un gardien, attendez-vous à payer des charges relativement élevées. En effet, la présence d’un chauffage collectif représente, à elle seule, 20% du budget annuel d’une copropriété.

Le montant du budget prévisionnel des charges de copropriété est voté chaque année lors de l’assemblée générale des copropriétaires. Il se fait à la majorité simple de l’article 24 de la loi du 10 juillet 1965.

Les charges sont financées par le versement de provisions au syndic de copropriété. Le premier jour de chaque trimestre ou le premier jour de chaque période fixée lors de l’assemblée générale, le syndic envoie donc à chaque copropriétaire un courrier simple lui notifiant le montant de sa provision. Sauf avis contraire voté en assemblée générale, le montant de chaque provision correspond au quart du budget voté.

Syndic de copropriété, implanté en région Ile-de-France et Provence-Alpes-Côte-d’Azur, l’agence Etoile Immobilier accompagne chaque copropriété dans la gestion de son immeuble, en évaluant les provisions au plus juste pour chaque copropriétaire.

Cela étant, de fortes disparités existent selon votre ville de résidence. Ainsi, si les Hauts-de-Seine détiennent le record avec un prix au mètre carré de 46 euros, Paris intra-muros les talonne, avec 42 euros le mètre carré. En Province, le record est détenu par Nice, avec un prix de 32 euros le mètre carré. A l’inverse, les prix plus “doux” se situent à Bordeaux, avec 19 euros le mètre carré, qui arrive avant Nantes et Toulouse, pourtant relativement abordables avec 21 euros le mètre carré.

Pourquoi de telles disparités dans les charges de copropriété ?

Cela tient encore au type d’habitat. Ainsi, nulle surprise devant le prix abordable affiché par Bordeaux. Les immeubles, encore majoritairement anciens, ne sont pas équipés de chauffage collectif. Les charges de copropriété y sont donc logiquement inférieures.

Outre ces trois charges spéciales, les charges de copropriété recouvrent également les dépenses courantes (fonctionnement, administration…), les dépenses exceptionnelles (travaux de conservation, d’amélioration, études techniques…) et les charges générales (entretien de l’immeuble, conservation…).

Sachez que si vous êtes copropriétaire et que vous n’avez pas donné votre accord pour la réalisation de travaux d’amélioration, non considérés comme “obligatoires” par la loi,  vous pouvez contacter votre syndic pour échelonner votre paiement sur dix ans. Pour cela, vous devez lui notifier votre souhait de payer sur une telle durée dans un délai de deux mois suivant la notification du procès-verbal de l’assemblée générale.

Vous souhaitez évaluer ou ré-évaluer le montant de vos charges de copropriété ?

A lire : les prix au m2 pour les charges de copropriété en France

Le prix des charges dans votre ville ?

Qui paye les charges de copropriété ?

Si le copropriétaire occupe l’appartement, la question ne se pose pas : il paye bien évidemment les charges de copropriété proportionnellement à la superficie de son bien.

En revanche, si le propriétaire décide de mettre son appartement en location, les charges de copropriété doivent être équitablement assumées entre le propriétaire et le locataire. Cette répartition revient au propriétaire qui décide si le locataire doit payer pour les services proposés par la copropriété (ascenseur, chauffage collectif, eau…), les dépenses courantes d’entretien et les taxes et redevances, comme la taxe de balayage ou d’ordures ménagères. Par ailleurs, chaque année, le locataire peut récupérer des charges, c’est-à-dire qu’il pourra être remboursé – ou non – d’une partie des charges mensuelles payées sur une année. Ces charges concernent les ascenseurs, l’eau et les dépenses liées à l’entretien des parties communes, celles liées à l’entretien des parties extérieures (espaces verts..), les frais d’entretien, de personnel pour l’élimination des déchets…L’Agence Etoile Immobilier saura vous conseiller pour répartir les charges de copropriété entre votre futur locataire et vous.

 

 


Commentaires

Poster un commentaire

*

J'estime mon bien en ligne

Type * :

Localisation * :

Estimer mon bien