Portrait : Hermine Benza, Gestionnaire de copropriété

Posté le 20 mars 2020

Gestionnaire de copropriété : dynamisme et zénitude exigés !

Depuis dix ans, Hermine Benza fait son chemin au sein du réseau des Agences Etoile, et en particulier à l’agence de Paris Saint-Martin. D’abord assistante au sein du service gestion de copropriété, elle est aujourd’hui elle-même gestionnaire ! Une mission qui l’épanouit totalement et qu’elle nous décrit.

Pouvez-vous retracer brièvement votre parcours ?

J’ai toujours été très intéressée par la vente et la relation humaine autour de la transaction. Après un BTS Professions Immobilières, je me suis orientée vers une Licence en gestion immobilière, en alternance, à l’Ecole Supérieure de l’Immobilier (ESI). C’est dans ce cadre que j’ai connu Monsieur Perrissel et le groupe Agence Etoile. J’ai réalisé mon alternance au sein du réseau, plus particulièrement au service Gestion de copropriété de Paris La Fayette. Je remplaçais une personne en congés maternité. Puis, à la fin de ma Licence, Monsieur Perrissel m’a proposé de rester et de devenir gestionnaire de copropriété, ce que j’ai accepté avec plaisir.

Pour plus d’informations sur le métier de gestionnaire de coproptiété, cliquez ICI

Avez-vous une journée type ?

Pas nécessairement, mais une mission revient absolument tous les jours : répondre aux mails des copropriétaires ! Ils peuvent également avoir laissé un message sur notre mobile. Il importe donc que nous prenions également connaissance de nos messages sur nos téléphones portables. Ensuite, je dois gérer et faire exécuter les décisions prises en Assemblée Générale et effectuer un suivi de ces décisions. Dans le prolongement de cette mission, nous avons  des réunions extérieures avec les entreprises en charge des travaux effectués dans les copropriétés que nous gérons. Chaque journée peut être sensiblement variable.

Quelle(s) mission(s) préférez-vous dans votre métier de gestionnaire de copropriété ?

La gestion des relations avec les copropriétaires me plait beaucoup. Bien sûr, je préfère leur parler au téléphone ou de visu, mais j’essaie aussi d’apporter le maximum d’informations lorsque je leur réponds par mail. J’aime aussi particulièrement quitter mon bureau pour me rendre dans des immeubles que nous gérons et effectuer un suivi de travaux ou de chantiers. Je peux aussi rencontrer des entreprises sur le lieu des travaux et le conseil syndical.

Quels conseils donneriez-vous à un jeune souhaitant devenir gestionnaire de copropriété ?

Pour faire ce métier, je dirais qu’il faut aimer la relation avec autrui et la notion de service, puisque nous sommes aux côtés des copropriétaires pour les aider à gérer le quotidien de leur copropriété. Il faut aussi être réactif, travailler rapidement, notamment pour répondre aux mails, car nous devons toujours traiter les demandes de manière urgente. Mais il faut aussi rester maître de soi, être calme et courtois en toutes circonstances, même lorsque nous sommes en Assemblée Générale et que le ton monte car les copropriétaires sont très exigeants et parfois prompts à s’emporter ! On ne s’ennuie jamais car il y a toujours quelque chose à faire. Un débutant aura nécessairement besoin d’un peu de temps pour trouver ses marques car c’est un métier exigeant et qui impose de travailler en sachant gérer les priorités. Par ailleurs, il lui faudra aussi apprendre à profiter des moments où il ne travaille pas pour décompresser, car il y a aussi beaucoup de stress induit par l’urgence de l’ensemble des sollicitations des copropriétaires. Il faut donc aussi savoir “déconnecter” car sinon, on peut très bien être victime de cette pression et ne pas prendre assez de temps pour soi.

Avez-vous des projets à l’horizon trois ou cinq ans ?

Gestionnaire de copropriété est un métier qui n’offre pas directement de possibilité d’évolution. En général, après cette mission, mes confrères s’orientent davantage vers la direction d’une agence. Pour ce qui me concerne, je n’aspire pas à cela, du moins dans l’immédiat. Je serais plutôt désireuse de gérer d’autres types de copropriétés, et notamment dans le neuf, car c’est une spécialité différente de l’habitat ancien. Celà étant, je souhaite rester au sein du réseau des agences Etoile, car la manière dont nous travaillons me convient totalement. Nous gérons une trentaine d’immeubles, ce qui nous permet de faire correctement notre travail, sans en négliger aucun aspect. Nous sommes aussi très proches de nos copropriétaires et entretenons avec eux les relations les plus humaines et cordiales qui soient. Pour toutes ces raisons, j’adore mon métier !

Vous aussi souhaitez travailler dans l’immobilier et rejoindre le réseau des agences Etoile ? Rencontrons-nous !

Stéphanie Buitekant

⇒ A lire aussi :

Le syndic, meilleur allié des copropriétaires

Syndic certifié NF, le reprère de qualité

Les bons plans avec votre syndic

 


Commentaires

Poster un commentaire

*

J'estime mon bien en ligne

Type * :

Localisation * :

Estimer mon bien