mesures fiscales 2018 : ce qui change vraiment

Mesures fiscales 2018 : ce qui change vraiment…

Mesures fiscales 2018 :  depuis le 1er janvier 2018, particuliers, micro-entrepreneurs et entreprises ont vu leur quotidien impacté par les mesures fiscales de la nouvelle loi de finance du 30 décembre 2017. L’Agence Eotile Immobilier vous dresse un bref apercu de ce qui change vraiment…

Pour les particuliers…

  • La taxe d’habitation subira un dégrèvement pour 80% des ménages. Dépendant des revenus, ce dégrèvement s’appliquera de manière progressive sur les trois ans à venir. Ainsi, les foyers concernés verront leur impôt baisser de 30% en 2018, 65% en 2019 et 100% en 2020. Attention : seule la résidence principale est concernée par cette mesure.
  • Les cotisations d’assurance maladie et chomage seront supprimées, et compensées par une hausse de la contribution sociale généralisée (CSG) de 1,7 points. Concrètement, l’ensemble des salaires bruts du secteur privé augmenteront de 1,45%, selon un mécanisme en deux temps : un tiers en janvier 2018 et le reste du gain à partir d’octobre.
  • La fiscalité applicable au gazole va rejoindre celle de l’essence. Cela signifie que les tarifs de la taxe intérieure sur la consommation de produits énergétiques (TICPE) vont progressivement s’aligner sur quatre ans. Rendez-vous en 2021 pour une homogénéisation complète.
  • Attention à votre malus automobile ! Le seuil d’application va passer de 180 g CO2/km à 120 CO2/km. De plus, les ménages non-imposables verront leur prime à la conversion doublée, même pour les voitures d’occasion. Tous les foyers restant néanmoins éligibles à cette mesure.
  • Les ménages soumis à l’impôt sur la fortune (ISF) paieront désormais l’impôt sur la fortune immobilière (IFI). Ce qui change : l’impôt est assis sur les seuls actifs immobiliers. Le seuil d’assujettissement reste à 1,3 M€, l’abattement de 30% sur la résidence principale est conservé, ainsi que la réduction d’impôt en faveur des dons aux organismes d’intérêt général. Pour tout projet d’acquisition immobilière, dans l’existant, dans le neuf, voire à l’international, l’Agence Etoile Immobilier est à vos côtés et vous conseille aussi intelligemment pour étudier l’ensemble de votre situation au regard de cette nouvelle donne fiscale.
  • Bonne nouvelle pour les familles bénéficiant de revenus de capitaux immobiliers : ces derniers bénéficieront d’une fiscalité simplifiée. Un prélèvement forfaitaire unique est ainsi mis en œuvre, dans le sens de l’allègement des intérêts, dividendes, mais aussi des plus-values immobilières, avec un taux de 30%. Les ménages aux revenus plus modestes auront la possibilité de choisir le barème le plus favorable. Enfin, les produits d’épargne populaire, comme le Livret A et les livrets réglementés, seront toujours préservés, puisqu’exonérés. Pour les contrats d’assurance-vie inférieurs à 150 000 €, ainsi que pour les PEA et PEA-PME, pas de changement de régime.
  • Pour les propriétaires souhaitant réaliser des travaux chez eux, le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) est reconduit, mais recentré sur les mesures qui ont démontré le plus d’efficacité.
  • Pour les candidats à l’accession à la propriété, le Prêt à Taux Zéro est reconduit également jusqu’en 2021, mais, là encore, recentré sur les zones où les besoins de logement sont les plus accrus.
  • Enfin, les ménages désireux d’investir dans l’immobilier locatif apprendront avec plaisir que le dispositif Pinel sera, lui aussi, prorogé jusqu’en 2021, même si recentré également sur les zones A, A bis et B1.

 

la déclaration de revenus : une affaire de famille

Grâce à son expertise reconnue depuis 1953, l’Agence Etoile Immobilier est en mesure de vous proposer des biens destinés à l’investissement locatif, vous permetttant d’obtenir le meilleur rendement.

Membre de la FNAIM et bénéficiant de la garantie financière de GALIAN, Etoile Immobilier vous propose une large offre en défiscalisation à Paris, Aix-en-Provence et Marseille.

Avec la gestion locative de vos biens immobiliers, Agence Etoile vous informe et vous aide dans les formalités de déclaration de vos revenus fonciers.

Pour les micro-entrepreneurs…

La bonne nouvelle est de taille. Ils verront le plafond de leurs chiffres d’affaires annuels ou de recettes (régimes micro-BIC et micro-BNC) augmenter de façon significative, en passant de :

33 200 € à 70 000 € pour les activités de prestations de services et non-commerciales (professions libérales)

82 800 à 170 000 € pour les activités commeriales ou d’hébergement

Par ailleurs, les indépendants réalisant un chiffre d’affaires inférieur à 5000 € seront exonérés de Cotisation foncière des entreprises (CFE).

Pour les entrepreneurs débutant leur activité, autre bonne nouvelle : à compter du 1 er janvier 2019, les créateurs et repreneurs d’entreprise ayant un revenu inférieur net de 40 000 € la première année se verront bénéficier de l’exonération ACCRE, étendue aux cotisations de sécurité sociale. Cette mesure concerne à la fois les créateurs et repreneurs d’entreprises, mais également un million de micro-entrepreneurs qui seront concernés, de manière progressive, sur les trois années glissantes.

Pour les entreprises…

 Le taux d’imposition sur les sociétés passera de 33% à 25% en 2022. Toutefois, pour les entreprises réalisant un chiffre d’affaires inférieur à 7,63M€, le taux réduit de 15% sur les premiers 38 120 euros s’applique toujours.

Les entrepreneurs débutant leur activité, commenceront bien l’année 2019 : à compter du 1 er janvier, les créateurs et repreneurs d’entreprise ayant un revenu net inférieur à 40 000 € la première année se verront bénéficier de l’exonération ACCRE, étendue aux cotisations de sécurité sociale. Cette mesure concerne à la fois les créateurs et repreneurs d’entreprises, mais également un million de micro-entrepreneurs qui seront concernés, de manière progressive, sur les trois années glissantes.

Enfin, le Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) passe à 6% en 2018 et sera supprimé en 2019. En lieu et place, les entreprises se verront accorder une baisse des charges de 6 points ne dépassant pas 2,5 fois le SMIC.

2018 : l’année blanche

Avec le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu en 2019, les contribuables s’acquitteront en 2018 de l’impôt sur leurs revenus de 2017. Et en 2019, de l’impôt sur leurs revenus de 2019.

Les revenus de 2018 ne seront donc pas imposables, mais les pouvoirs publics ont mis en place un ensemble de mécanismes bloquant les effets d’aubaine. Les revenus exceptionnels n’échapperont donc pas à l’impôt de 2018.

Sont considérés comme revenus exceptionnels : les indemnités de licenciement, les indemnités de cessation de fonction des mandataires sociaux, les indemnités de clientèle, de changement de résidence ou de lieu de travail, les allocations de réinsertion, de conversion, de reprise d’activité, les prestations de retraite versées en capital…

En ce qui concerne les travaux  déductibles des revenus fonciers : les travaux fonciers effectués et payés en 2018 seront déductibles des revenus de 2019 à hauteur de 50 % de leur montant. Les travaux effectués et payés en 2019 seront déductibles des revenus 2019 à hauteur de 50 %  sans limitation.

2018 : le calendrier fiscal

Février 2018 : 1er acompte d’impôt sur le revenu 2017, calculé sur les revenus 2016 ;

Mai 2018 : 2ème acompte d’impôt sur le revenu 2017, calculé sur les revenus 2016 ;

Mai 2018 : déclaration des revenus de 2017, les contribuables qui déclarent leurs revenus par internet (télédéclaration) pourront connaitre leur futur taux de prélèvement à la source ;

Août 2018 : réception de l’avis d’imposition. Le taux de prélèvement à la source calculé par les impôts est alors communiqué au contribuable. Ce dernier peut toutefois opter pour un taux neutre d’imposition par défaut.

Septembre 2018: paiement du solde de l’impôt sur le revenu 2017 figurant sur l’avis d’imposition reçu en août, calculé d’après la déclaration de revenus 2017 de mai ;

Octobre 2018 : le taux est transmis à l’organisme qui sera chargé de le prélever (employeur, caisse de retraite, administration…).

Autres articles à consulter sur le même sujet :

Le crédit d’impôt sur les économies d’energie

Faut-il investir dans l’immobilier locatif en 2018 ?

Investir dans l’ancien et défiscaliser

Investir en immobilier et bénéficier des avantages du dispositif PINEL

2 Comments

  • Comment bénéficier de la réduction d’impôt dans le cadre du dispositif d’aide à la personne ( entretien de jardin etc …effectué en 2018) comment le déclarer ?

    Reply
    • Bonjour,
      Vous devez reporter le montant sur votre déclaration de revenus : case 7DB

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  • Prix min.

  • Prix max.

  • Surface min.

  • Surface max.

    Inscrivez-vous à la newsletter !