Paris 7ème arrondissement : calme, standing et sécurité avant tout

Paris 7ème arrondissement : le standing a un prix

Avec un prix moyen compris entre 10 et 15 000 euros le mètre carré, le septième arrondissement de Paris est incontestablement le plus cher de la capitale.

Benoît Fort, responsable commercial de l’agence Absolu Plus Immobilier, spécialisée dans l’administration de bien, mais aussi dans la transaction et la location, met en lumière pour Etoile Immobilier les spécificités de l’arrondissement le plus “select”.

Quels sont les atouts du 7ème au regard des autres arrondissements parisiens ?

Quartier historique de Paris, le septième recense sur son territoire des sites emblématiques au niveau international, comme la Tour Eiffel, les Invalides ou l’Assemblée Nationale.

Le musée d’Orsay, le long de la rive gauche de la Seine est  incontournable  pour ses collections d’art occidental  : peinture, sculpture, arts décoratifs, art graphique, photographie, architecture.

On y trouve également beaucoup d’ambassades. Pour toutes ces raisons, le septième  est donc aussi l’arrondissement le plus sûr et le plus propre.

Quelle  typologie  de  propriétaires  ou  de  locataires  peut-on  y  rencontrer ?

La proximité des ambassades ou de l’Assemblée Nationale attire beaucup de fonctionnaires, de députés ou de sénateurs. Des familles qui sont très attachées au septième pour y être nées, pour y avoir grandi, sont également représentées. N’oublions pas les investisseurs américains, également attirés par la vitrine représentée par les monuments cités. Les commerçants de l’arrondissement surfent d’ailleurs sur cet engouement américain, puisque certains poduits typiquement consommés au pays de l’Oncle Sam ne sont disponibles que dans certains commerces du septième !

On peut aussi y rencontrer quelques étudiants, le plus souvent en colocation, séduits par la position centrale du septième, proche de tous les grands axes parisiens. Au final, les propriétaires ou les locataires rencontrés sont des personnes disposant d’un réel pouvoir d’achat, bien supérieur à ceux des autres arrondissements.

Concernant justement le prix de l’immobilier, pouvez-vous nous éclairer sur le coût du mètre carré ?

Il faut d’abord savoir que, dans une même rue, le prix peut varier considérablement d’un numéro à l’autre. En effet, le septième comporte beaucoup de petits immeubles sans cachet particulier. Ils ne possèdent ni hauteurs sous plafonds, ni moulures, ni gardien… C’est notamment le cas dans les rues Saint-Dominique, de Grenelle, Malar, dans la rue des Expositions ou du Gros Caillou. Pour autant, même dans ce cas, le prix du mètre carré débute à 10 ou 11 000 euros. En revanche, dès que vous convoitez un appartement situé dans un immeuble haussmannien, avec un charme particulier, les prix montent en flèche. Ainsi, le quartier le plus prisé est celui du Gros Caillou et sa fameuse rue Cler, entre les métros Ecole Militaire et Assemblée Nationale. On y trouve en effet une vie de quartier animée, avec des petits restaurants et des bars sympathiques, ainsi qu’un marché. Dans ce secteur, les prix peuvent vite atteindre 15 000 euros au mètre carré. Et, lorsque vous êtes près du Champ de Mars, vous pouvez trouver des biens à vendre à 20 000 euros le mètre carré. Concernant la location, comptez 40 euros le mètre carré pour un bien vide. Ainsi, il n’est pas rare de voir un studio de 30 m2 se louer 1 200 euros par mois.

Quelle est la tendance des prix de l’immobilier dans le 7ème arrondissement ?

Il y a classiquement, à Paris en général et dans le septième en particulier, toujours beaucoup plus de demandes que d’offres. Ce phénomène s’est encore accru depuis deux ans, ce qui a entraîné une envolée des prix. Mais le septième reste l’un des arrondissements les plus sûrs et les plus rentables pour les investisseurs.

Quels conseils donneriez-vous à un investisseur souhaitant acheter un bien dans le 7ème ?

Je l’inviterais à ne pas surpayer son bien en considérant précisément le type d’immeuble. Si vous souhaitez acheter un appartement dans un immeuble au standing moyen, il n’y a aucune raison pour que l’on vous applique le tarif des immeubles haussmanniens. La vigilance est donc de mise.

Par ailleurs, si vous souhaitez réaliser un investissement locatif – opération qui peut être extrêmement intéressante – ce projet doit s’étudier bien en amont. Le bien idéal est un appartement comportant au moins trois chambres, qui ne soit pas situé sur une artère trop passante, et dans lequel vous serez très certainement amené à réaliser des travaux pour le rendre parfaitement adapté à la colocation (distribution des pièces). Ce type d’investissement assure actuellement une excellente rentabilité.

A lire aussi :

Gestion immobilière et syndic à Paris 7ème

Paris 3ème : l’arrondissement dynamique

Paris 10ème : un arrondissement plein de promesses

Vie de quartier : autour du canal Saint Martin à Paris

Vie de quartier : autour du Rond Point du Prado à Marseille

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  • Prix min.

  • Prix max.

  • Surface min.

  • Surface max.

    Inscrivez-vous à la newsletter !