Isabelle Brusson agent immobilier à Castres

Isabelle Brusson : agent immobilier à Castres

Isabelle Brusson est agent immobilier à Castres.  De la danse classique à l’immobilier, son parcours est atypique.  Avec L’Agence Etoile, flash back sur sa carrière et état des lieux de l’immobilier Castrais.

Isabelle Brusson n’a que quinze ans, lorsqu’elle elle quitte sa ville natale, Castres, pour devenir danseuse de ballet. Quinze ans plus tard, elle revient “au pays” et reprend l’affaire familiale, une agence immobilière créée par son père.

Pouvez-vous nous raconter votre parcours ?

Lorsque j’avais quinze ans, je rêvais de devenir danseuse de ballet. Dans la famille, personne ne s’était illustré dans cette discipline avant moi. Après des auditions réussies, j’ai donc quitté Castres pour le Conservatoire de Paris. A l’issue de ma formation, j’ai dansé dans les plus grands corps de ballet. La Scala de Milan, le Capitole à Toulouse

J’ai vécu ma passion pendant quinze ans. A trente ans, comme toutes les danseuses classiques, ma carrière touchait à sa fin. J’ai donc du penser à mon avenir. Je n’avais pas envie de fonder une école de danse. En effet, pour espérer un développement important, il faut s’installer dans une grande ville. Or, j’avais vraiment le souhait de retourner chez moi, à Castres. J’ai toujours vécu dans l’univers de l’immobilier et je connaissais un peu l’agence de mon père. J’y travaillais chaque été, répondait au téléphone, accueillais la clientèle… C’est un métier de contact qui me convenait.

C’est donc tout naturellement que j’ai souhaité reprendre le flambeau de Brusson immobilier. Ainsi, en 2013, j’ai demandé : « Comment devient-on agent immobilier » ? Mon avenir était alors tracé. Un geste d’autant plus symbolique que j’allais me rapprocher de mon père. J’ai toujours été très proche de lui. J’avais du le « quitter » à seulement quinze ans. C’était aussi une manière de rattraper le temps perdu…

Comment se sont passés vos débuts ?

Mon diplôme d’agent immobilier en poche, j’ai démissionné du ballet du Capitole de Toulouse. Côté théorie, j’avais acquis les connaissances nécessaires. Mais côté pratique, il me fallait encore apprendre beaucoup de choses. Mon père, Jean-Pierre Brusson, est ainsi resté plusieurs années à mes côtés.  Avec lui, j’ai appris comment réaliser une vente, comment négocier, évaluer un bien… J’ai aussi compris comment composer avec la psychologie des gens, car agent immobilier est un métier où l’affect est très présent. L’agence Brusson immobilier était très connue sur Castres depuis sa création, en 1994. A mon arrivée, elle a poursuivi son développement sans rupture. Aujourd’hui encore, mon père réalise la comptabilité de l’Agence et me remplace durant mes congés. Une affaire familiale pérenne et proche de ses clients, comme on les aime ici !

Pensez-vous que le métier d’agent immobilier ait évolué depuis le passage de relai avec votre père ?

Il a nécessairement subi des mutations car les procédures administratives ont changé. Avant, la plupart des vendeurs pensaient qu’ils étaient en mesure de vendre leur bien seul. Ils croyaient qu’il leur suffisait de poster une annonce sur Internet pour voir les candidats à l’achat se bousculer. Mais cette période est révolue. Pourquoi ? Parce que toute la partie administrative autour de l’achat d’un bien immobilier s’est réellement complexifiée. Ils ont besoin d’un encadrement administratif et juridique plus important.

De plus, certains propriétaires reconnaissent le besoin de se faire aider dans la vente, notamment pour l’évaluation de leur bien. Ainsi, il y a de plus en plus de vendeurs qui passent par un agent immobilier. Je pense aussi que les émissions télévisées autour de l’immobilier ont contribué à changer la vision de notre métier. Elles ont « redoré le blason » d’une profession qui, à un moment, n’avait pas forcément bonne presse.

Existe t-il un habitat typique à Castres ?

L’habitat typique, ce sont les charmantes petites maisons sur « l’Agout». C’est un site Castrais sur lequel vous trouvez beaucoup de petits ponts et des habitats individuels donnant directement sur l’eau. C’est pourquoi on l’appelle « la Petite Venise du Languedoc».

Les maisons sur l’Agout : Castres, la Venise du Languedoc

Mais sinon, il n’y a pas de spécificité. Nous proposons des maisons modestes pour 80 000 euros et des villas de maîtres à 7 ou 800 000 euros.

Castres, située à un peu plus de 100 kilomètres de Toulouse, attend impatiemment une liaison autoroutière qui ne saurait tarder. Quand ce sera le cas,  les prix de l’immobilier y grimperont rapidement. C’est la raison pour laquelle je recommande aux acheteurs potentiels de ne pas trop différer leur achat. Ils risquent en effet d’avoir une très mauvaise surprise dans quelques mois ! Je pense notamment aux familles Toulousaines qui, depuis le confinement, sont en recherche active d’une résidence à Castres. En effet, l’offre commence à se raréfier. Il est vrai que la ville dispose de nombreux atouts. Dimension humaine, environnement naturel préservé… Un cadre idéal pour y élever ses enfants !

Comment avez-vous rencontré L’Agence Etoile ?

J’ai fait la connaissance d’André Perrissel il y a quelques mois car je suis également membre du World Properties Business Club (WPBC). Je recherchais activement un moyen de me différencier des autres agences locales. Avec le WPBC, nous offrons une vitrine internationale pour les biens haut de gamme à Castres et aux alentours.

En échangeant avec André, j’ai eu une autre idée. Je voulais proposer aux vendeurs Castrois la diffusion de leur annonce au sein du réseau des agences Etoile. Bien sûr, nous sommes déjà présents sur l’ensemble des portails nationaux. En unissant nos forces, nous sommes toujours plus percutants, et nous sommes fiers de cette immage de qualité qui unit Brusson Immobilier et le réseau Agence Etoile.

Comme nos confrères, nous proposons une dématérialisation de l’ensemble des actes d’achat ou de location. Visite virtuelle, signature électronique…Mais au-delà de ces services numériques, la promotion de nos offres via le réseau des Agences Etoile potentialiserait encore la diffusion. Nous sommes actuellement en cours de finalisation de nos accords. Une personne de Toulouse souhaite déjà bénéficier de cette visibilité accrue. Bien entendu, cet accord s’entend sur la base d’une réciprocité. Des acheteurs potentiels Castrais ou Toulousains pouvant désirer acheter à Paris ou en région PACA. Un accord de partenariat dont nous attendons tous beaucoup !

Vendre ou acheter à Castres et habiter vos rêves : Brusson Immobilier saura vous accompagner dans vos projets de vente, d’achat, de location, ou de gestion locative.

Souhaitez vous aussi acheter ou vendre votre bien situé à Paris, Occitanie ou en PACA ? Rencontrons-nous !

Propos recueillis pas Stéphanie Buitekant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

  • Prix min.

  • Prix max.

  • Surface min.

  • Surface max.