Accélérateur de rencontres immobilières

L’accélérateur de rencontres immobilières

Bienici.com,  le portail immobilier, accélérateur de rencontres immobilières a été créé fin 2015. Le site est devenu, en six ans, le troisième portail immobilier le plus consulté en France. Une performance remarquée par la profession, et remarquable, à en juger par les plus de 155 millions de visites sur le site en 2021.

L’Agence Etoile a rencontré avec David Benbassat, son Directeur Général, qui nous donne les clés de cette croissance continue de 30% chaque année.

Comment est née l’idée de Bienici.com?

Il y a six ans, l’ensemble des professionnels de l’immobilier, aussi bien dans l’ancien que dans le neuf, patrons de syndicat, grands réseaux de franchise, groupes intégrés, coopératives… ont voulu reprendre la main sur leur activité, sur la visibilité de leurs mandats et, finalement, leur propre business. Ils souhaitaient garder la maitrise de cette diffusion et le regroupement de la profession à travers un outil commun paraissait naturel. L’idée n’était pas de refaire la même chose que les portails qui existaient, mais de créer une offre différente, mettant en valeur les mandats, et adressant aussi bien les porteurs de projets, qu’ils soient candidats locataires, propriétaires, acquéreurs ou investisseurs.

Quelles fonctionnalités devait intégrer cet outil ?

L’outil qui a été choisi et construit est celui de Bienici.com avec plusieurs particularités. La première est bien sûr celle que l’on connaît le plus : la recherche immobilière en positionnant les biens sur une cartographie. A l’époque, ça n’existait pas pour l’immobilier « classique ». La volonté des professionnels était donc d’aller un peu plus loin et de faciliter la recherche immobilière des particuliers.

Nous avons donc créé cet outil en prenant simplement soin de ne pas révéler l’adresse du propriétaire au grand public, ceci pour des raisons évidentes de confidentialité. En revanche, toute l’idée était de pouvoir positionner les biens dans un quartier. En présentant l’ensemble des réseaux de transports à proximité, les points d’intérêts, comme les parcs, commerces, lieux publics… tout ce qui fait que le quartier a une vie, une âme, le candidat acquéreur se projette plus facilement dans son futur environnement. » rappelle David Benbassat.

L’outil 3D, plus de visibilité

La seconde particularité de l’outil était l’utilisation de la 3D. Le fait de présenter la carte en trois dimensions permettrait de montrer les élévations des bâtiments. Cela sert beaucoup aux promoteurs, dans le cadre de la construction de collectifs comme de maisons individuelles. Ils peuvent ainsi modéliser leurs produits sur la carte, en apportant des éléments de réassurance aux particuliers. La combinaison de la cartographie et de la 3D a permis d’apporter beaucoup plus de visibilité et de réassurance chez le particulier, avec ces fonctionnalités qui ont finalement levé beaucoup de freins.

La recherche par temps de trajet est aussi une spécificité de Bien’ici, très appréciable au quotidien, quand il faut « penser pratique » et anticiper sur l’heure du lever des enfants pour qu’ils se rendent à l’école, ou votre temps de transport pour vous rendre au bureau, par exemple.

Enfin, le fait d’avoir une cartographie 3D permet aussi de montrer l’ensoleillement d’un terrain ou dans un bâtiment, en simulant la course du soleil, tout en prenant en compte l’ombre portée des bâtiments. Tous ces critères permettent d’apporter plus de certitude aux particuliers. Pour l’agent immobilier, ces fonctionnalités sont aussi devenues des aides précieuses pour sélectionner les biens à présenter à ses clients. Il peut ainsi leur démontrer qu’il a intégré le maximum de critères de recherches pour leur proposer les biens les plus en adéquation avec leurs impératifs de prix, de localisation, superficie…

La crise sanitaire a t-elle joué un rôle dans le développement de ce portail ?

Dans le contexte de la COVID 19, Bien’ici a permis de poursuivre les recherches immobilières de nos clients en ayant des informations précises sur leurs futurs lieux de vie, sans que ces derniers n’aient à se déplacer. Ils ont ainsi pu se projeter avec cet outil digital. De leur côté, les professionnels ont poursuivi, autant que possible, leurs activités. Les prospects, candidats à la location, à l’acquisition, à l’investissement, ont pu préciser leurs attentes sans avoir à se déplacer, ou le moins possible. Et lors du déconfinement, les agents immobiliers ont – toutes proportions gardées – « rattrapé » leur retard.

Comment avez-vous connu le réseau des agences Etoile et quels accords de partenariat avez-vous mis en place ?

J’ai rencontré André Perrissel à l’occasion d’un événement de la FNAIM. C’est quelqu’un de très curieux et quand il a vu Bien’ici, il a regardé avec intérêt l’offre du portail. Nous avons tout de suite signé pour une première agence, puis deux… Petit à petit, toutes les agences du réseau des agences Etoile sont devenues clientes de Bien’ici. C’est une vraie satisfaction de les avoir avec nous, de Paris à Marseille en passant par Aix-en-Provence et tous les autres points d’implantation. Nous sommes ravis de ce partenariat.

Pouvez-vous révéler certains projets de Bien’ici à moyen terme ?

Nous allons bien entendu poursuivre notre développement en intégrant toujours plus de facteurs qui vont impacter la vie des Français. Ainsi, nous avons déjà commencé à proposer des annonces présentant les points de recharge de véhicules électriques, à la fois sur la voie publique et dans les parkings des copropriétés. Il faut bien comprendre que notre cheval de bataille est et restera de faciliter l’accès, voire même de lever les freins à l’accessibilité à la location, à la transaction et à l’investissement. Tout ce que nous pourrons mettre en place pour cela, nous le ferons.

De la même manière, nous allons également avoir un enjeu important : celui de la Loi Climat et Résilience. Les Diagnostics de performance énergétique vont être de plus en plus vus. Nous allons donc devoir apporter de la pédagogie, c’est-à-dire à la fois des fonctionnalités, mais aussi des contenus informatifs, non seulement aux particuliers, mais aussi aux professionnels. S’agissant de la Data, nous avons, en six ans, réuni bien sûr énormément d’informations. Tout l’enjeu pour Bien’ici va aussi être de réexploiter cette information à bon escient, sous forme de baromètre personnel ou de marché sur une zone précise. Ainsi, par exemple, si nous voyons qu’un de nos clients possède un portefeuille très développé dans les deux pièces et que nous constatons que, sur la même zone, il y a une évolution de la demande vers les trois pièces, nous allons l’en informer, ainsi que de l’évolution associée des prix. Ce dernier pourra alors ajuster son offre à la tendance du marché.

Ce qu’il faut bien voir, c’est que Bien’ici n’est pas seulement un portail d’annonces immobilières. Nous sommes un vrai partenaire pour les professionnels de l’immobilier et désirons les accompagner pour optimiser leur visibilité.

Bien’ici pour les promoteurs et l’immobilier neuf

Pour nos clients promoteurs, nous avons créé une solution additionnelle de commercialisation à distance. Avec l’Agence de communication Oswald, nous avons conçu Elixir. Concrètement, il s’agit d’une plateforme e-commerce de vente en ligne de programmes neufs. Pour notre client, nous montons un site de vente en ligne dans lequel le particulier va pouvoir réserver en toute autonomie son logement neuf. Mais attention : « en toute autonomie », cela ne signifie pas « seul ». Nous allons donner beaucoup d’informations, de guides, de médias, de contenus 3D de manière à favoriser l’immersion dans le logement. Cela inclut aussi bien notre cartographie, la modélisation 3D, les visites virtuelles… Cet outil est complémentaire au travail des commerciaux et peut permettre, en particulier à l’investisseur, de s’immerger dans son futur programme, de prendre des conseils et ce, jusqu’à la signature électronique de son contrat de réservation et son dépôt de garantie. Il ne passe pas cette étape seul, il est accompagné pour le faire et passe à l’acte s’il le veut, quand il le veut.

Bien’Ici, accélérateur de rencontres immobilières :  grâce à une constante proximité avec les attentes des ses clients le portail est devenu le n° 3 français. Un succès du à la pleine maîtrise de l’expérience utilisateurs. L’optimisation du service rendu se traduit par un taux de notoriété doublé en deux ans. Aujourd’hui, Bien’ici, c’est plus de 12 000 clients sur l’ensemble du territoire français !

Propos recueillis par Stéphanie Buitekant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

  • Prix min.

  • Prix max.

  • Surface min.

  • Surface max.